Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2009-03 | Page d'accueil | 2009-05 »

22/04/2009

Rions un peu avec l'Université

Voici les réponses que j'ai faites à un questionnaire de l'Université de Rennes 2 concernant la création d'un Bureau d'Aide à l'Emploi...

Le plus intéressant n'est peut-être pas les réponses que je fais (je ne fais que reprendre les arguments qu'on entend souvent à ce sujet), mais plutôt la débilité des questions posées et leur caractère symptomatique du glissement des valeurs au sein de l'Université. On n'est pas loin de la stigmatisation des chômeurs de l'ANPE ! Mais il est dommage que ce discours soit aussi répandu dans ce qui est censé former l'intelligence de nos générations...

 

Pensez vous qu’un outil informatique d’aide à la recherche d’emploi vous serait utile ? Pouvez vous préciser pourquoi ?

La vocation de l'Université n'est pas de fournir un emploi, mais bien d'offrir une formation intellectuelle. Historiquement, l'Université a avant tout été destinée à former les enseignants et les chercheurs. Le contexte du chômage actuel pousse à modifier cette orientation de l'Université (cf. article 1 de la LRU), alors que le mieux qu'elle puisse faire serait éventuellement de fournir un avantage sélectif à un étudiant par rapport aux autres. Mais en aucun cas une mesure prise par l'Université (que ce soit dans la modification des diplômes et enseignements ou dans la mise en place d'un "bureau d'aide à l'emploi" prévu dans l'article 21 de la LRU) ne peut modifier le taux de chômage global d'une société.

Le taux de chômage est une valeur sociale dépendant d'un certain contexte économique, mais toute entreprise directe de l'Université n'a aucune influence sur celui-ci. Ce ne sont pas les diplômes qui modifient le taux de chômage, ce sont les choix économiques des entreprises (embaucher ou non, licencier, ...) et politiques des gouvernants (réduction du service public, etc.).

Le discours professionnalisant qui règne aujourd'hui n'a pour autre but que de former des étudiants craintifs face au chômage et donc prêts à accepter n'importe quel emploi précaire, des étudiants ayant déjà intériorisé que c'est l'entreprise qui dicte sa règle et qu'il faut s'y soumettre, des étudiants qui pensent que leur valeur se réduit à une liste à puces sur un Curriculum Vitæ. Il vise à remplacer une formation où les étudiants seraient dotés de suffisamment de savoirs critiques pour pouvoir comprendre les mécanismes de notre société et critiquer le monde comme il va.

Si l'Université veut aider à créer des emplois, qu'elle commence par embaucher à hauteur des réels besoins.

Quelles sont vos attentes à l’égard de cet outil multimédia ?

Cocher les quatre propositions qui, selon vous, répondent le plus à vos attentes.

  • Faire un bilan personnel et professionnel
  • Découvrir les métiers et les secteurs d’activités
  • Analyser le marché de l’emploi et cibler les entreprises
  • Organiser sa recherche d'emploi
  • Sélectionner et analyser les offres d’emploi
  • Rédiger un CV et une lettre de motivation
  • S'informer sur les nouveaux modes de recrutement (ex : e-recrutement)
  • Enquêter et démarcher des entreprises
  • Se préparer à l'entretien

Avez-vous d’autres attentes que celles qui vous sont proposées? Si oui, lesquelles ?

L'Université est censée être un lieu permettant une distanciation critique des phénomènes du monde actuel. Elle devrait donc permettre de s'interroger sur le discours omniprésent de la professionnalisation et sur ses raisons.

Il apparaitrait alors que ce discours ne peut aucunement modifier réellement l'état de l'emploi en France (cf. point précédent), mais qu'il cache en réalité une volonté de supprimer toute forme d'esprit critique en France et de le remplacer par une préparation servile et bornée à la soumission envers l'employeur.

Aimeriez-vous télécharger des fichiers vidéo ? ex. « les bons plans des recruteurs » Pouvez vous préciser pourquoi ?

Ceci est totalement inutile.

Aimeriez-vous télécharger des fichiers audio ?  ex. « les derniers conseils avant l’entretien » Pouvez vous préciser pourquoi ?

C'est d'une stupidité sans nom.

Le jour où je chercherai un emploi, ce ne sera pas avec des ficelles de marabouts tels que peut m'en fournir une Université transformée en entreprise de coaching professionnel, mais bien en utilisant les ressources personnelles dont je disposerai.

Aimeriez-vous télécharger des fichiers texte ? Pouvez vous préciser pourquoi ?

Ce n'est pas le rôle de l'Université.

Proposez plutôt au téléchargement des textes de grands auteurs à lire et des articles scientifiques récents. Aujourd'hui, il est anormal que quiconque souhaite disposer d'une formation intellectuelle décente doive autant trimer, alors qu'internet offrirait des possibilités documentaires sans égal.

Avez-vous d’autres idées à proposer? Si oui, lesquelles :

L'Université pourrait donner des cours et assurer une formation intellectuelle, plutôt que de se fourvoyer dans une rhétorique professionnalisante qui ne sert qu'à externaliser les coûts de formation des entreprises.